2014-10-29

Apprentissage multisensoriel selon la règle de Hebb : générer des connexions corticales multisensorielles grâce à un entraînement avec stimuli plurimodaux simultanés


Nous menons une étude comportementale qui étudie l’effet d’un apprentissage par entraînement sur la plasticité neuronale multisensorielle. Les personnes aveugles utilisent souvent la partie du cerveau, normalement dédiée à la vision, pour traiter le toucher et les sons : leur cerveau semble plus « plastique » que ceux des voyants. Les appareils multisensoriels (tels les téléphones émettant un son lorsqu’une touche est enfoncée) sont plus populaires que les appareils mono-sensoriels, à cause de l’information additionnelle provenant de deux sens. Dans ces genres d’appareils multisensoriels, il est essentiel que les différents stimuli (son et toucher) soient simultanés, ce qui permet le traitement neuronal multisensoriel et augmente la vitesse à laquelle les connexions neuronales se réarrangent.

Un entraînement multisensoriel permettrait à une personne aveugle de créer de nouvelles connexions neuronales multisensorielles dans le cerveau. Les objectifs de ce projet comprennent l’application de cet apprentissage multisensoriel pour entraîner les participants avec les appareils de substitution sensorielle les plus récents, tels le Tongue Display Unit (où une image est convertie en un patron de stimulations tactiles sur la langue) et le vOICe (où l’image est cette fois convertie en sons).

Notre hypothèse principale est que les groupes d’individus aveugles et voyants qui ont été entraînés à l’aide de stimuli multisensoriels démontreront une amélioration de la performance supérieure à celle des individus dont l’entraînement aura été basé sur des méthodes mono-sensorielles. Notre hypothèse secondaire est que les participants aveugles performeront mieux que les individus voyants après un entraînement mono-sensoriel, mais que les deux groupes démontreront une amélioration similaire suite à l’entraînement multisensoriel.

Chercheurs :

  • Vanessa Harrar, Ph. D., École d’optométrie, Université de Montréal
  • Maurice Ptito, Ph. D., École d’optométrie, Université de Montréal
  • Charles Spence, Ph. D., Département de psychologie expérimentale, Université d’Oxford

Publications :

Subventions :

Financement issu d’une collaboration en neuroscience des Universités Oxford et McGill
Propulsé par Édimestre PlusMCLe logo d'Édimestre Plus : un "e" blanc dans une croix orange