2013-10-11

« Pas seulement Noir et Blanc » : Les styles de communication des Canadiens Noirs lors des interactions institutionnelles

Ce projet de recherche étudie les indices de contextualisation que les interlocuteurs utilisent dans leurs interactions en face à face. Les indices de contextualisation sont ces caractéristiques superficielles – ou traits de surface – que les interlocuteurs utilisent pour indiquer le contexte de leur interaction ou de leur activité langagière. Des études ont montré que ces indices sont intimement liés à la culture et qu’ils diffèrent donc d’une culture à l’autre. Selon la théorie généralement acceptée, les disparités entre les indices de contextualisation des interlocuteurs sont souvent à l’origine des mauvaises communications interculturelles. Des théories récentes montrent que les malentendus communicationnels interculturels sont en fait le résultat d’idées préconçues, et que l’ethnocentrisme et le racisme jouent un rôle plus important que ce qui était suggéré dans les études antérieures. Le présent projet de recherche va tenter de clarifier le rôle que jouent les indices de contextualisation dans la communication interculturelle par l’étude des indices que les Canadiens Noirs et les Canadiens Blancs utilisent lors de leurs interactions en milieu institutionnel. Grâce à cette étude, nous espérons pouvoir déterminer si la mauvaise communication interculturelle est attribuable à de simples différences linguistiques ou si elle est issue de différences linguistiques associées à des stéréotypes négatifs.

Chercheurs :

  • Jacqueline Peters, candidate au doctorat, Département de linguistique et de linguistique appliquée, Université de York, Toronto, Ontario

Publications :

Subventions:

Propulsé par Édimestre PlusMCLe logo d'Édimestre Plus : un "e" blanc dans une croix orange