2013-08-13

L’impact des stéréotypes sur l’adoption et l’utilisation des aides technologiques adaptées par les personnes âgées ayant une double déficience sensorielle : le point de vue des cliniciens

Les intervenants de première ligne et autres professionnels de la santé qui travaillent dans un contexte médical sont souvent mal préparés lorsqu’il s’agit d’évaluer et de traiter des combinaisons complexes de maladies et de conditions liées à l’âge, ce qui peut entraîner une réduction de la qualité de soins (p. ex. : les références). L’approche utilisée par les professionnels de la santé peut également avoir une incidence sur ce que les patients savent ou non à propos des alternatives de traitement et sur leur niveau de motivation à surmonter leurs limitations fonctionnelles. Pour étudier en profondeur les stéréotypes et les préjugés associés à la double déficience sensorielle et leur impact sur les démarches éventuellement entreprises par les patients pour obtenir de l’aide, il est essentiel de s’intéresser aussi au point de vue des intervenants et autres professionnels de la santé. L’objectif de ce projet de recherche est de décrire et de mieux comprendre quelle perception les professionnels de la santé ont des personnes qui vivent avec une double déficience sensorielle et des aides technologiques adaptées qui leur sont destinées.

Chercheurs :

  • Kenneth Southall, Ph. D., Institut Raymond-Dewar
  • Sarah Fraser, Ph. D., École de service social, Université McGill
  • Walter Wittich, Ph. D. FAAO CLVT, Centre de réadaptation MAB-Mackay

Publications :

Subvention :

Ministère de la Famille et des Aînés
Propulsé par Édimestre PlusMCLe logo d'Édimestre Plus : un "e" blanc dans une croix orange