2013-01-25

Le dépistage des déficiences sensorielles chez les personnes âgées : quelles sont les pratiques actuelles en ergothérapie? Que faudrait-il améliorer?

À l’heure actuelle, il est difficile de dire quelle place devraient occuper le repérage et la détection des déficiences sensorielles (pertes visuelles et/ou auditives) dans les programmes universitaires d’ergothérapie. Dans leur pratique professionnelle courante, les ergothérapeutes rencontrent de plus en plus de personnes qui requièrent des services spécifiques en raison de leur condition visuelle ou auditive. Ce sont, le plus souvent, des personnes âgées (qui ont parfois plusieurs problèmes de santé chroniques), des patients ayant subi des traumatismes crânio-cérébraux, ou encore des personnes diabétiques qui doivent apprendre à gérer leur maladie. Compte tenu des importants changements démographiques en cours dans les pays industrialisés, de l’amélioration des techniques diagnostiques employées dans la détection des traumatismes corticaux et de l’augmentation de la prévalence des cas de diabète sucré, on peut s’attendre à ce que cette clientèle soit en forte hausse dans les prochaines décennies. Étant donné que la déficience sensorielle est souvent une comorbidité chez ces patients, et que la perte de vision et d’audition peut nuire à la prestation des services de réadaptation, il est d’une importance capitale de dépister et de pallier ces pertes sensorielles avec les adaptations requises et/ou de référer les personnes vers les autres services concernés. Le présent projet de recherche a donc pour objectif d’étudier comment le dépistage de la perte sensorielle est effectué par les ergothérapeutes et de vérifier s’il existe, au Québec, un décalage entre les pratiques recommandées sur la base de résultats probants et les pratiques couramment enseignées dans les universités et employées par les ergothérapeutes dans le cadre de leur travail.

Chercheurs :

  • Daphne Mulrooney, ergothérapeute, Centre de réadaptation MAB-Mackay
  • Walter Wittich, Ph. D., FAAO, CLVT, Centre de réadaptation MAB-Mackay
  • Aliki Thomas, OT, Ph. D., École de physiothérapie et d’ergothérapie, Université McGill
  • Kenneth Southall, Ph. D., Institut Raymond Dewar
  • Olga Overbury, Ph. D., École d’optométrie, Université de Montréal, Département d’ophtalmologie, Université McGill
  • Elizabeth Barstow, OT, Ph. D., Département d'ergothérapie, Université d'Alabama à Birmingham

Publications :


Wittich, W., Barstow, E., Jarry, J. & Thomas, A. (accepted). Screening for sensory impairment in older adults: Training and practice of occupational therapists in Quebec. Canadian Journal of Occupational Therapy.


Jarry, J., Mulrooney, D., Barstow, E., Thomas, A. & Wittich W. (2014). Training of Occupational Therapists in Sensory Impairment: Are we doing enough? Rencontre annuelle du Réseau vision du FRQ-S, Montréal, Canada, affiche.


Wittich, W., Thomas, A., & Barstow, E. (2014). Training of Occupational Therapists in Sensory Impairment: Are we doing enough? Envision 2014, Minneapolis, MN


Mulrooney, D., Wittich, W., Thomas, A, Overbury, O., Southall, K., Barstow, E. (2014). Best Practice for Sensory Screening in Older Adults by Occupational Therapists: Where are we and where should we be? Interactive Project Presentations Day, Edith Strauss Rehabilitation Research Day, Montréal, Canada, 23 mai, 2014.

Subventionné par :


Fondation Edith Strauss
Propulsé par Édimestre PlusMCLe logo d'Édimestre Plus : un "e" blanc dans une croix orange