2012-11-26

Une étude comparative des conditions «pré-pratique» pour le traitement de l'apraxie de la parole chez les enfants, au moyen d'un modèle «sujet unique» à valeur aléatoire

Les enfants dont la production erronée des sons de la parole est aléatoire, font parfois des progrès moins rapides en thérapie de la parole que ceux qui manifestent des patrons d’erreurs prévisibles, un problème plus courant. Ces enfants, qui reçoivent souvent un diagnostic d’apraxie de la parole, forment un groupe hétérogène dont la difficulté sous-jacente s’inscrit dans un continuum allant de la planification phonologique à la planification motrice ou aux déficits de programmation motrice. Le but de cette étude est de voir si certains enfants répondent mieux que d’autres à certaines combinaisons de pratiques thérapeutiques. Entre 8 et 16 enfants vont être traités suivant l’approche de stimulation intégrale, et l’efficacité sera évaluée en combinaison avec chacune des trois procédures d’intervention en pré-pratique : 1) des procédures préalables qui renforcent les représentations perceptuelles des mots; 2) des procédures préalables qui facilitent la programmation motrice; 3) des procédures placebo. L’efficacité relative de ces procédures sera évaluée à l’aide d’un modèle « sujet unique » à valeur aléatoire.

Chercheurs :

  • Susan Rvachew, Ph. D., orthophoniste (C), École des sciences de la communication et des déficiences du langage, Université McGill
  • Caroline Erdos, Ph. D., orthophoniste (C), Département d'orthophonie, Hôpital de Montréal pour enfants

Publications :

Propulsé par Édimestre PlusMCLe logo d'Édimestre Plus : un "e" blanc dans une croix orange